Rob Van de Zande

foto @ Stephanie Van De Velde

Rob Van de Zande arrive à se distinguer des autres poètes de notre époque grâce à son ton classique, mais pur. Avec les yeux d’un adolescent du dix-neuvième siècle, il essaie d’exprimer les impitoyables désirs, les victoires et les défaites de personnages au caractère souvent insondable.

Tragique


Je garde ma plume avec impuissance,
Avant qu’elle ne te mette en scène
Et éclaire le rôle de l’acteur
Que je suis devenu dans ce spectacle.

Ce n’est pas que tu détrousses les candidats
Ou que tu mettes leur visage à nu ; 
Tu ne ressens ni remords ni culpabilité
Pour l’exposition qui t’est destinée.

Mais tout un chacun doit payer son tribut
Et se voit refuser le prix solitaire du silence,
Chacun dit à son tour sa strophe pour l’honneur.

Mais c’est toi, en costume grec
Ou comme une épine qui blesse les têtes romaines,
La ligne, le rôle que je récite en premier.

Expositions

Partager