Jim Kaliski

Né en 1929, Jim Kaliski grandit à Etterbeek dans une famille juive polonaise. Sous l’occupation, les lois antisémites l’empêchent de poursuivre ses études primaires, qu’il n’achèvera  jamais. Le 3 septembre 1942, il échappe, caché sous son lit, à la rafle de Cureghem. Son père meurt à Auschwitz en 1944, tandis qu’il se cache, avec sa mère, à Bruxelles. Après la guerre, étant l’aîné, il doit subvenir aux besoins de sa famille et travaille dans la maroquinerie. L’extermination des Juifs continue pourtant de le hanter. À partir de 1989, en autodidacte, il peint à l’encre de Chine des centaines d’œuvres consacrées à la Shoah. Son travail s’élargira ensuite à d’autres persécutions et génocides.

Partager