Jan Heerkens

J’ai commencé avec l’argile en travaillant avec des enfants dans un institut médico-pédagogique. Le travail artistique de l’argile n’a commencé chez Yellow Art qu’en 2006. J’ai exposé avec Yellow Art à Diest et à Geel.

Les formes que je fais surgir de l’argile sont des mouvements figés qui se retrouvent dans la nature entière. J’essaie ce faisant de trouver des tensions dans les lignes, les concavités et convexités, les effets de force issus de la nature. Tout comme le mouvement du vent le fait avec la pierre, l’eau et les plantes, des forces internes et externes.

Les formes puissantes des coquillages ou la force qui se retrouve dans tous les bourgeons, feuilles, tiges et fleurs naissants.

La tension qui se crée dans les bourgeons des plantes poussant côte à côte sans toutefois se toucher. Le fait qu’ils ne se touchent justement pas engendre une tension pouvant également s’avérer très forte chez l’homme et l’animal. S’ils se touchent tout de même, ce mouvement peut susciter une nouvelle forme ou un certain chaos, qui peut alors à son tour donner lieu à une nouvelle forme. Ou encore la force de la lumière qui est différente pour chaque type de plante.

Ces tensions se retrouvent également dans l’animal et dans l’homme, même les formes géométriques, telles les lignes droites et les cercles peuvent être représentés par des formes fixes en un ensemble harmonieux.

On peut indéfiniment couper en pensées cette forme infinie, elle restera toujours une ligne. Dans mon travail de modelage, j’essaie de trouver des formes qui ne se retrouvent justement pas dans la nature mais qui présentent une telle tension. Parfois, j’y parviens, d’autres fois, non. 

Avant de commencer, j’ai déjà une forme en tête, quelque chose peut en sortir mais parfois, cela ne réussit pas parce que l’argile est très lourde et instable quand elle est encore humide. Je commence par modeler une forme, par la soutenir et l’étayer et ensuite, je la laisse sécher un peu. Quand elle est suffisamment solide, je la perfectionne avec un couteau et si elle est déjà trop sèche, avec une râpe.

Travailler l’argile exige une grande force mentale, de la patience et de la concentration ; la force nécessaire pour accomplir ce travail donne de la force dans la vie.

Expositions

Atelier

  • Kunsthuis Yellow Art - OPZ Geel Pas 204 2440 Geel

Partager